18 Rue Rémy Dumoncel, 75014 Paris

+33 (0)1 40 47 92 88
Médecine du travail : Pourquoi choisir la France ?

Médecine du travail : Pourquoi choisir la France ?

Le médecin du travail a un double objectif. D’abord, il s’assure que les salariés sont en mesure d’exercer leur emploi en prenant en compte leur état de santé à un instant T. Ensuite, il veille à son bien-être en surveillant les risques liés à son métier. Dans les deux cas, il s’agit d’une activité préventive et non curative, ce qui explique qu’on l’appelle aussi « médecin de prévention ».

En France, pour diverses raisons, cette spécialisation a longtemps souffert d’une réputation mitigée. Aujourd’hui, avec l’apparition de nouvelles pathologies liées à l’innovation technologique, c’est un domaine en pleine évolution. Cependant, trop peu d’étudiants se tournent vers elle, si bien qu’un nombre important de postes est aujourd’hui à pourvoir.

P & P Conseil, cabinet de recrutement dans le domaine de la santé, revient ici sur une spécialité qui offre de nombreuses perspectives d’emploi médical aux praticiens déjà formés comme à ceux qui envisagent une reconversion.

Le cadre administratif de la médecine du travail

En France, la profession de médecin du travail est exercée principalement au sein d’organismes appelés services de santé au travail (SST). Les praticiens ont pour prérogative de préserver le bien-être psychophysique des travailleurs en lien avec leur environnement. Pour ce faire, ils combinent la mise en place d’actions de santé, le suivi des salariés et le conseil aux employeurs.

Le médecin du travail peut ainsi être salarié du secteur privé (directement employé dans un grand groupe ou via un SST) comme de la fonction publique, où il exerce comme titulaire ou comme contractuel. Seulement une petite minorité de praticiens exerce en libéral.

intervention-1-1

Les missions du médecin du travail

Le médecin du travail exerce généralement au sein d’équipes pluridisciplinaires, où il collabore avec différents professionnels : infirmières, assistants, médecins, secrétaires, assistants de santé au travail, ergonomes, techniciens et ingénieurs en santé environnementale, psychologues et sociologues.

Comme dit plus haut, ce praticien a principalement un rôle préventif. Ainsi, il intervient à des moments charnières de la vie des salariés :

  • Au moment de l’embauche : le médecin peur pratiquer un examen avant l’embauche ou parfois avant la fin de la période d’essai. Ce type de procédure concerne tout particulièrement les milieux à risque (pollution sonore, particules, produits toxiques, etc.) ou les individus vulnérables (mineurs, femmes enceintes, personnes en situation de handicap).
  • Pendant la période d’emploi : des examens périodiques sont obligatoires au minimum tous les 24 mois. C’est là que s’exerce un suivi continu de la santé du patient, ainsi que de l’évolution des risques au sein d’une entreprise.
  • Arrêts de travail : après un éloignement de l’emploi pour congé maternité, maladie professionnelle ou non professionnelle, arrêt de travail ou encore coupures fréquentes liées à des raisons de santé, le médecin assure des examens de préreprise ou de reprise. Il s’agit soit de confirmer que le salarié est apte à reprendre le travail, soit de prolonger son arrêt sur une période limitée, soit de discuter avec lui de l’aménagement de son poste de travail.
S’il travaille dans un service autonome (directement au sein d’une entreprise), le médecin du travail joue aussi un rôle de coordonnateur. Il établit donc un dialogue non seulement au sein de son équipe pluridisciplinaire, mais aussi avec l’employeur, les membres du CHSCT ou encore les délégués du personnel.

Devenir médecin du travail

Devenir médecin du travail comporte ainsi des avantages nombreux. C’est la garantie d’un emploi stable avec horaires réguliers, très bien rémunéré et permettant d’exécuter des missions variées dans une logique de long terme.

Cependant, le manque de personnel ne signifie pas pour autant que cette profession est ouverte à tout le monde. Il s’agit d’une spécialisation qui requiert de remplir des conditions précises :

  • Accéder à l’internat correspondant via le concours national classant
  • Grâce à un concours ouvert aux ressortissants de l’Union européenne (accessible à des médecins généralistes et réductible à deux ans sous certaines conditions)
  • S’il obtient le statut de collaborateur médecin, un praticien peut exercer dans un service de santé tout en suivant une formation de quatre ans. Cependant, il doit posséder une promesse de contrat pour pouvoir choisir cette option.

Ainsi, la médecine du travail est une profession à part entière. Largement axé sur le préventif, son exercice se fait souvent au sein même des entreprises. Malgré la sécurité de l’emploi et les horaires fixes dont elle dispose, cette spécialité fait pourtant face à un manque de personnel ces dernières années. C’est pourquoi elle constitue une orientation prometteuse pour les médecins souhaitant s’installer en France.