La télémédecine est une nouvelle manière de pratiquer la médecine à l’aide de la technologie informatique. Un décret donné en 2009 a reconnu officiellement cette nouvelle pratique dont les principales raisons pour exister sont l’insularité et l’enclavement géographique qui ne permet pas parfois aux patients d’avoir accès aux soins.

Cinq actes principaux sont à la base de la télémédecine :

  1. La téléconsultation– la conversation médicale de type question- réponse reste à la base de cette pratique ;
  2. La télé- expertise– la possibilité de demander l’avis d’un spécialiste à partir des informations sur les expertises préalables qu’on a fait ;
  3. La télésurveillance médicale– l’interprétation à distance des informations données pour que le médecin prenne par la suite des décisions sur la prise en charge du patient ;
  4. La téléassistance médicale– un professionnel médical peut être assisté par un autre professionnel pour qu’il demande son avis ;
  5. La réponse médicale qui est apportée dans le cadre de la régulation médicale.

Etant donné que la médecine repose sur quatre principes majeurs : l’interrogation,

l’observation, la palpation et l’auscultation, la télémédecine se focalise seulement sur les deux premiers actes qu’elle peut effectuer à distance. Cette nouvelle pratique complète d’une manière parfaire  les éventuelles failles du système de santé qui connaît à présent une importante manque de personnel.

Si au début la télémédecine à répondu aux problèmes de l’isolement géographique, au fur et a mesure on a compris et on a valorisé les bénéfices de cette pratique révolutionnaire : on peut assurer un suivi continu pour les maladies chroniques et les problèmes de santé très graves, qui ont besoin de manière permanente du conseil et de l’observation d’un médecin et en même temps, on augmente les chances du patient pour lui permettre une prise en charge plus rapide et plus pertinente qui fait appelle à l’avis de plusieurs spécialistes.

Emploi similaires