Comme vous le savez, des milliers de médecins roumains viennent travailler en France chaque année, depuis l’ouverture des frontières européennes. Et pourtant, alors que tout devrait être simple, on nous pose souvent les mêmes questions inquiètes, venant aussi bien des médecins roumains que des hôpitaux.

Est-ce qu’un médecin roumain a le même niveau de compétences techniques qu’un médecin français ? Y a-t-il des possibilités de formations ?

Les directives européennes précisent pays par pays, quelles sont les spécialités médicales qui ont des équivalences avec la France.

Si un médecin roumain a son certificat de conformité européenne, il a les compétences administratives et techniques pour exercer en France.

Donc la réponse est Oui : un médecin roumain a le même niveau de compétence qu’un médecin français.

Alors pourquoi on parle de formation ? Même si un diplôme est équivalent, parfois une formation est nécessaire, comme c’est le cas dans chaque métier.

Par exemple, lorsqu’un ingénieur prend un poste, il a la même formation que les autres ingénieurs de son équipe, mais il peut avoir besoin d’une formation sur un nouvel équipement.

En médecine c’est pareil :

  • Si un radiologue n’est pas habitué à un appareil, il faut le former.
  • Si un médecin a des lacunes en français, il faut lui donner des cours de langue.

Et de manière plus générale, toute prise de poste doit être suivie et préparée : l’hôpital doit y être sensibilisé. On ne peut pas placer un médecin dans une nouvelle équipe et ne pas consacrer de temps à son intégration. Sinon c’est l’échec assuré.

Une partie du travail de l’agence de recrutement médical (comme P&P Conseil) est de veiller à ce que ces formations soient proposées et à ce que le chef de service ait le temps nécessaire à consacrer au médecin spécialiste.

Est-ce que l’intégration pour un roumain dans une équipe française se passe bien ?

Il n’existe pas de généralité à ce sujet, car on n’est jamais sûr à 100% qu’une personne s’entendra bien avec une autre personne.

Ceci dit, les principales causes de mauvaises intégrations sont souvent la barrière de la langue, et le manque d’information (technique médicale, et pratique lors de l’emménagement dans une nouvelle ville).

En faisant un bon suivi sur ces points, dans la plupart des cas ça se passe bien.

Pourquoi les médecins quittent leur emploi en France au bout de deux mois ?

Même si on l’entend souvent, ça ne reflète pourtant pas la réalité. On parle malheureusement bien plus des quelques cas où ça se passe mal que de tout ceux où ça se passe bien.

La pratique devient de plus en plus courant : les hôpitaux font signer un engagement au médecin, promettant de travailler au moins X mois dans l’hôpital.

Emploi similaires